\n\t
 

Arsenal

La montée exceptionnelle d'Arsenal dans le Top Quatre est un hommage à l'expérience d'Arsène Wenger dans le football anglais. Malheureusement, cela implique aussi une sérieuse remise en question des performances de son équipe un peu plus tôt au cours de la saison. Comment une équipe peut-elle gagner neuf matchs et faire deux nuls sur ses onze derniers matchs, mais offrir un jeu aussi basique et inconsistant pendant les mois d'hiver ? Comment peuvent-ils être si bons alors qu'ils ont été si mauvais que leur capacité à se qualifier pour la Ligue des champions, et encore moins la gagner, a été clairement remise en question ?

La réponse à cette question, c'est leur manque de force mentale. Bien que les Gunners ne soient plus habitués à aller sur le marché européen des transferts, leurs joueurs ne sont pas si mauvais pour ne pas prétendre au titre. Ils gagnent beaucoup d'argent, ils sont choyés comme de grands joueurs, mais l'horrible vérité, c'est qu'ils ne peuvent toujours pas offrir de grandes performances lorsqu'ils sont sous pression.

Il n'y a pas suffisamment de leaders au sein de cette équipe, il n'y a pas suffisamment de joueurs qui peuvent prendre possession d'un jeu et changer son cours lorsqu'ils sont en train de perdre. Toutes les conditions ont été mises en place pour que ce club de football réussisse. Il est temps qu'ils cessent de se trouver des excuses et qu'ils commencent à produire des résultats.

Alors que Santi Cazorla a volé le cœur des supporters d'Arsenal, Laurent Koscielny les a empêchés de perdre trop de matchs. Après un début plutôt difficile en Angleterre, le puissant défenseur central français est devenu une force cette saison pour cette équipe, reléguant Thomas Vermaelen à un poste de remplaçant. Ses performances ont d'ailleurs attiré l'attention du nouvel entraineur du Bayern Munich à savoir Pep Guardiola. Le club d'Arsenal doit faire tout son possible pour le garder. Si certains de ses coéquipiers jouaient avec le même sang-froid que lui, ils auraient certainement connu une fin de saison moins stressante.

La saison prochaine, Arsenal doit démarrer sur des chapeaux de roue. Ils ne peuvent pas continuer à patauger pendant les mauvaises périodes, pour ensuite lutter afin d'assurer leur retour en lice au printemps. Au cours de la dernière année du contrat de Wenger, on doit observer une nette amélioration des performances, et bien sûr, la fin de cette sécheresse de trophées. Il y a tellement de talents au sein de cette équipe de football, mais les supporters sont toujours frustrés par l'incapacité des joueurs à atteindre leur plein potentiel. Deux ou trois transferts judicieux pourraient tout changer. Nous n'arrêtons pas de le dire depuis 2008.