\n\t
 

Reading

Reading était vouée à l'échec dès le départ. Le refus du propriétaire Anton Zingarevich d'investir intelligemment en pré-saison a laissé l'équipe inefficace et dépourvue de marge d'action. Le coach Brian McDermott a donc été incapable de se débarrasser de l'odeur puante merdique qui régnait dans son club avant même qu'une balle n'ait été jouée.

Jimmy Kebe, ailier de l'équipe a résumé la situation de son club en décembre, lorsqu'il a qualifié avec mépris l'équipe comme un « escadron de championnat jouant au football en Première League ». L'équipe de McDermott en a fait toute une histoire, mais ce n'est que sur cinq matchs qu'ils ont pu bien jouer tout au long de la saison. Mauvais à la maison et la pire équipe à l'extérieur, ils sont restés impuissants, même avec la relégation imminente. Ils n'ont pu rassembler que deux points sur les 10 matchs qui ont conduit finalement à leur perte vers fin avril.

L'arrivée de Mars Nigel Adkins en tant que coach a été perçue comme une acceptation de la relégation et un engagement à se battre dans la tourbière du Championnat la saison prochaine.

Adkins est l'un des coachs les plus optimistes dans l'univers du football. Les fans de Reading espèrent que sa positivité enflammera le vestiaire, autrement, l'équipe risque de devenir la prochaine Wolves.